Robots

Paresseux de nature, célibataire et early adopter, plutôt que de payer des êtres humains pour faire mon ménage, j’ai préféré sous traiter ces tâches à mon armée de robots, affectueusement surnommés Robi, Robinette, Robi II et dernièrement Conasse. J’adore, quand, en fin de nettoyage, Conasse me susurre de sa (sexy) voix, « je suis prête ».

Que penser d’un robot qui mouille, astique, avale pour faire reluire ?

Que penseraient mes amies de WAX de ce biais sexiste ?

Gestes Barrière

Au delà de l’accord pluriel, de mon avis fautif, nos amis bureaucrates nous bassinent, nous martèlent avec leurs affichettes; d’autre part, en parallèle, la promotion de l’appli « Tous Anti-Covid » (anciennement « StopCovid ») ne me semble être assurée que par le bouche à oreille.

Pourquoi, pourquoi donc, n’ajoutent-ils donc pas dans « leur fameuse » liste de gestes, le téléchargement de l’appli; luttes entre services, lourdeurs bureaucratiques, ou manque d’imagination ?

Morale-Gaïa

D’où vient, pourquoi, la morale ?

De toute évidence, les morales -dans leurs infinies variétés, mais aussi dans leurs grandes constantes, permettent, ont permis, de structurer la vie en société, dans une société de plus en plus globale; bien que souvent compilées par d’opportunistes prophètes, elles semblent provenir -à l’instar des proverbes– d’on ne sait pas trop où.

Ainsi, avec conviction, on pourrait penser que la morale est un comportement émergent systémique de l’espèce humaine, qui, par nature, échappe à l’individu.

Dès lors, sous cette vérité (hypothèse), 4 grandes questions s’échafaudent :

– Quels pourraient être les autres comportements émergents; les systèmes politiques, économiques, religieux ne paraissant n’être que des sous-produits de la morale ?

l’hyperconnectivité est-elle, à l’échelle de l’individu, un objectif crucial ?

– quels pourraient être les 10 commandements (et plus généralement le Livre) privilégiant l’humanité (la planète ?) sur l’individu ?

– et à titre personnel, comment -en tant que prophète- en tirer bénéfice ?

Bien-pensante société

J’apprends que je ne sais quel comité de censure chez Amazon a fait retirer de la vente un des plus célèbres romans policiers du monde, provoquant ainsi (indirectement, il faut bien que le business continue) une réécriture du texte original sous le titre « les 10 petits soldats ».

Au delà de l’omnipotence ainsi soulignée des GAFA, je me demande pourquoi le susnommé site continue à vendre sans état d’âme « Mein Kampf » et surtout le très séditieux « Blanche Neige et les 7 nains ».

« Neige immaculée et les sept personnes de petite taille » serait plus correct !

Insurgés

Il me semble percevoir de la part de nos amis élites bien-pensantes une nervosité certaine quant aux réseaux sociaux, qui « minent la démocratie ».

A un article près, pour une fois je suis d’accord; en effet, il faut le reconnaitre, la liberté d’expression, de parole, mine leur démocratie. Néanmoins, pour l’instant, même si le peuple s’exprime -et dans son expression, à bien regarder, on y trouve moins de tromperie, d’hypocrisie, de calculs, de manipulation que chez nos amis les politiques- avec un maladroit bon sens, ce n’est pas pour autant qu’il détient ou exerce le pouvoir.

Mais ce n’est qu’un début !

Panthéon

Je viens de découvrir pantheon.world, site qui propose un classement des personnalités historiques en fonction (pour simplifier) du nombre de pages Wikipédia lues, citées, traduites,…

Que Platon, Aristote, Socrate, passent après Hitler, pourquoi pas.

Mais que Trump passe devant Michel-Ange, Bach, Marx, dénature ce travail -pourtant, à la base, issu du MIT- ou, pour le moins, relativise la prétention universaliste annoncée, suggérée, par le nom de domaine.

Selon ce classement, la première femme (Jeanne d’Arc) arrive en 38ieme position et sur les 100 premiers personnages « qui se sont illustrés dans un domaine ou l’autre et qui demeurent dans la mémoire individuelle ou collective » il y 6 femmes.

Ce qui prouve bien, une fois de plus, l’infériorité de la Femme !

Le Bon Docteur

Après le succès de sa série « Dr House », extrapolée par les Coréens Min-soo et Jin-woo (le génial médecin passe d’asocial à autiste), Shore en reprend les ficelles et récidive avec « le bon docteur ».

Dans l’ensemble les situations sont plutôt cohérentes; cependant, l’épisode S1x15 est totalement invraisemblable : imaginons une personne qui ne supporte :
— ni la foule,
– ni les relations interpersonnelles,
– ni les bruits et les lumières violentes,
– ni la promiscuité et les contacts physiques,
– ni les situations nouvelles,
se mouvoir, parfaitement à l’aise, dans un gala de charité…

A quand un épisode dans le RER A aux heures de pointe ?!

Mensonge

Je connais quelqu’un pour qui le mensonge est une notion bien abstraite.

A son sens, et au delà de toute morale, mentir demande un effort cognitif colossal; il est nécessaire de mémoriser sans faille non seulement tous les mensonges émis, mais aussi tous les liens de causalités possibles entre ces mensonges et la réalité, afin qu’aucune incohérence ne soit détectable.

Si, de plus, on prend en compte des évènements aléatoires (« je t’ai aperçu hier dans le métro ») ou l’insidieux tracking lié à l’hyper-connectivité, il faut s’attendre -la plupart du temps- à ce que le mensonge soit -tôt ou tard- décelé.

En retour, projetant sur les autres sa propre personnalité, cette personne est d’une naïveté abyssale, et si certaines personnes profitent de sa déroutante crédulité, de citer :

« Ce qui me chagrine le plus, ce n’est pas que tu m’aies menti, c’est que, désormais, je ne pourrai plus te croire » !

Inutile

« Bonjour,
votre colis est en route pour être livré à l’adresse suivante : […]
Vous ne serez pas présent pour réceptionner le colis ? Cliquez ici […]
Merci de ne pas répondre à ce message. »

Il ne manque pas une information essentielle, type, la date et l’heure de la livraison ?

Enfantin

Mes enfants, quand ils veulent :

– me contacter d’urgence, me laissent un message sur ma boite vocale (que je ne consulte jamais),
– m’envoyer une pièce jointe, la prennent en photo et l’envoient par MMS, (que je ne peux pas exploiter),
– me souhaiter une bonne fête, m’appellent par WhatsApp, (que je n’utilise plus),
– gérer un problème complexe, m’envoient dix SMS,

Je me demande si ils ont bien tout compris !

Distanciation Sociale

D’autres me décrivent un monde où il n’y avait qu’un seul téléphone dans le village (géré par une vieille sorcière qui faisait peur à tous les gosses).

Inutile de dire que passer un coup de fil était exceptionnel et réservé aux urgences extrêmes.

Les humains communiquaient alors par 3 biais, non sans conséquences sur la vie sociale : le courrier, le bouche à oreille et le tête à tête.

Les liens sociaux locaux étaient plus étroits; les humains se rencontraient plus souvent, partageaient des nouvelles sur leurs proches, se transmettaient des informations. Pour que le système soit efficace, les humains se devaient de mutualiser leurs plannings, leurs cercles sociaux, leurs habitudes.

La précision et la ponctualité étaient de mise; la confiance, nécessaire.

Je viens de recevoir un SMS qui m’interroge : « Nous arrivons sans doute samedi soir »; je ne sais pas qui (sauf l’expéditeur), je ne sais pas où (chez moi, à la gare, à l’aéroport), je ne sais pas si je dois bloquer ma soirée, je ne sais pas à quelle heure.

L’hyper-connectivité génère de l’incertitude.

Cependant, sans mon smartphone, jamais je n’aurais revu mon pote qui a pris sa décision sur un coup de tête !

Tout, tout de suite

D’aucuns me décrivent une époque où, pour consulter une publication scientifique, après avoir rempli une fiche cartonnée, il fallait attendre 2 à 3 semaines avant de recevoir un exemplaire papier.

Frustré, Berners-Lee, un informaticien, a inventé un système qui permet en un click (disons une seconde), d’accéder à toutes les informations possibles.

Est ce que -pour autant- la recherche avance plus vite ?

Telle l’imprimerie qui, en favorisant la diffusion du savoir à une grande échelle a conduit à la Renaissance, quel sera l’impact d’Internet ?

En quoi la diffusion instantanée de l’information (vrai ou fausse) à une échelle mondiale peut-elle impacter les systèmes politiques ?

Mondialisation

Hier soir, après :
– un skype avec mes enfants émigrés au Canada,
– un fructueux échange de recettes avec un (ou une) pékinoise,
– un peu de drague (infructueuse) sur meetic avec une suédoise,
– une e-commande en Italie,

je me suis posé la question suivante :

Est ce que l’hyper-connectivité favorise le sentiment d’appartenance à une communauté mondiale ?

Piste

Depuis plus de 3 000 ans, tout -et son contraire- a été dit par mes amis les philosophes, sur tous les sujets (politiques, religions, arts, morales,…).

Il serait prétentieux, vain, d’espérer innover en la matière.

Ils n’avaient cependant pas intégré dans leurs réflexions le boom des télécommunications et son impact sur l’humanité.

X Y Z

Même si des traits de caractères sont associés aux générations dites X, Y et Z, la définition que j’en ai tient surtout à l’introduction de nouvelles technologies :

X : la génération télé,
Y : la génération PC,
Z : la génération smartphone.

En rupture avec leurs ainés, chaque génération a usé et abusé sans réel contrôle parental des suscitées technologies.

La génération suivante en fait un usage beaucoup plus modéré et éclairé sans doute parce que c’est des trucs de vieux.